Témoignages

Vos réponses à notre message suite à la consultation du 26 juin 2016

Merci pour ce mail !!!! 🙂
Nathanaël H. 30 juin

Merci !
Aurélie  30 juin

Merci beaucoup pour la voix que vous faites entendre et la voie que vous montrez
Catherine Le Peltier 30 juin

Bonjour
Merci pour vos commentaires. Le premier collège est celui des abstentionnistes. Quel est votre avis sur le taux d’abstention : je m’en foutisme ou forme de protestation ?
Au final un peu plus de 25% des électeurs inscrits ont dit oui. La légitimité de la décision est contestable.
Je pense que la question était biaisée car on parlait d’un transfert alors qu’il s’agit d’un transfert partiel, l’aéroport actuel restant en activité pour Airbus. Il ne s’agit pas de rendre le premier aéroport à la nature mais de créer un deuxième aéroport en détruisant la nature (dont des zone humides indispensables). Il y a donc tromperie. Corrigez mis si je me trompe.
Amicalement
Jean René LARNICOL 30 juin

Merci pour cette analyse très juste qui rejoint nos propres convictions.
Amicalement,
D.Grellier 30 juin

Le principal problème n’est-il pas que le referendum est biaisé sur la question de l’emploi, le développement économique et le modernisme par les quels ‘on convainc les gens qu il faut continuer alors que comme pour les autoroutes ce sont les actionnaires privés et les banques qui vont s’en mettre plein les poches et le contribuable dépenser !!!
Jacques Loch 30 juin

Bonjour
Et merci de ces nouvelles.
Oui, ce vote est bien l’illustration de nos ambiguïtés d’humains, le bien commun ou ma petite personne ?
le durable dans le temps ou l’immédiateté ?
le modeste ou le toujours plus grand ?
l’immatériel ou la matière ?….
Avec tout mon soutien pour les réalisations à venir dans le sens du respect du monde vivant.
Marie Christine Favé 30 juin

Que faut-il faire? Faut-il continuer à se battre sans armes?
Ou solutionner sur un avenir brumeux d’un vote extrême? (gauche ou droite)
D’un côté, on n’a pas les moyens, je l’ai vu proche de chez moi avec le stade olalas près de Lyon écrasant les poules et moutons des propriétaires a coup de pelleteuse
J’ai signé toute les pétitions mais les gens ne comprennent pas que les autoroutes, pistes ou autres seront d’ici court terme des terrains de skate ou roller
Moi aussi, je suis découragé, mais je suivrai la voix du christ, sa foi, sa voie afin que l’aéroport ne voit pas le jour […]
Jm Chanavat 30 juin

Bravo Belle mise en perspective ! et belles citations !
Isabelle ANTOINE 2 juillet

J’ai voté non pour le transfert de l’aéroport mais je ne suis pas d’accord avec vous « pour continuer l’action » :
En effet je pense qu’il faut respecter le oui de la majorité des gens.
Je pense aussi que l’on risque d’entrainer (encore plus) de tensions entre les gens. En tant que Chrétiens nous devons privilégié la Paix entre nous. Ce débat est allé trop loin.
Si toute l’énergie utilisée dans ce combat aurait pu se transférer sur la cause des migrants ; combien de sourires nous aurions rendus à nos frères Migrants.
Je vais sans doute choqué en écrivant ceci mais après tout, ce n’est qu’un aéroport, est-ce que ça mérite toutes ces tensions ?
Moi je ne le crois pas. Fraternellement.
Serge 2 juillet

Ouest France du 28-6- 2016 montre bien que le oui à l’aéroport des populations rurales, surtout de l’extrême Nord et Sud du département a permis de dépasser le non du département parce qu’elles ont été influencées plus qu’ailleurs ( du fait, du sentiment d’être le parent pauvre du département et de la dégradation du milieu rural liée à l’élimination des agriculteurs) par le scandaleux chantage au développement pour l’emploi fait par des élus , chambre de commerce, etc, : pas d’aéroport, pas de développement pas d’emplois, pas d’avenir pour vos enfants, etc, faussant ainsi le résultat du référendum!

Comment peut-on présenter l’Ouest de la France comme une région sous -développée alors que notre pays est la 6ème puissance économique mondiale, si ce n’est pour cacher la véritable cause du chômage qu’est l’argent érigé en finalité, générant une guerre économique impitoyable obligeant à utiliser le progrès technique pou exclure l’être humain du travail d’où toujours moins d’agriculteurs, d’artisans, d’ouvriers, d’employés, au lieu que ce progrès devrait permettre de travailler moins mais tous et d’augmenter le personnel où il y en a tant besoin ???

Fera-t-on encore un tel chantage au développement quand dans 20 ans 50 % des emplois seront supprimés par le numérique selon l’université d’Harvard ou alors dès maintenant allons-nous reconnaître enfin que le chômage dans nos pays développés n’est pas le résultat d’un sous-développement mais le résultat de notre système économique qui a pour finalité l’argent et non l’ être humain???

Comment ignorer aussi, que l’argent érigé en finalité économique génère un énorme gaspillage productiviste ( obsolescence programmée, échanges absurdes de biens produits par tous, objets et projets inutiles tel l’aéroport, etc, ) faisant que si toute l’humanité gaspillait comme nos pays développés il faudrait 3 planètes, tout ceci au détriment des écosystèmes de notre Terre au détriment des pays pauvres où, chaque jour, 20.000 personnes meurent de sous développement ???

Au lieu de faire cet aéroport ges absurdes de biens produits par tous, objets et projets inutiles tel l’aéroport,etc) ferait qu’oqui va supprimer tant de terres nourricières dont nous avons tant besoin,ces élus ne devraient-ils pas se pencher sur notre estuaire où tant de frayères et de nurseries ont été comblées portant un lourd préjudice aux ressources halieutiques côtières, afin de les restaurer pour que l’estuaire retrouve sa capacité d’accueillir les poissons de mer, ce qui serait pleinement en accord avec l’agenda 21 dont la France est signataire qui engage, entre autres, à protéger terres et mers qui nourrissent l’humanité ???

N’est il pas temps que l’Union européenne propose un projet économique lui redonnant la confiance de ses peuples, où l’être humain sera la finalité de l’économie et non l’argent devenant qu’un moyen, pour coopérer au lieu de s’affronter supprimant la honteuse guerre économique, afin que la technique libère au lieu d’exclure, que cesse le gaspillage productiviste de nos pays riches dont l’aéroport fait partie, pour sauver notre Terre et aider les habitants des pays pauvres à travailler et à vivre chez eux, cessant ainsi la tragique émigration et l’extrémisme poussant sur le terreau de l’exclusion et de la misère ici et là bas ???

Remi Drouet 6 juillet 2016

Extraits des nombreux témoignages reçus avec les signatures de l’appel

Ils signent avec joie
Un beau texte
Rompre le silence
On en parle en famille, en communauté
S’opposer à un modèle de développement dépassé
La nature est notre soeur
Ils signent mais émettent des réserves
Quelle démocratie ?

Ils signent avec joie

Je signe bien évidemment ! Un énorme MERCI de cette initiative dans la droite ligne de Laudato si ! Ça fait du bien de commencer l’année avec un tel appel
R.A. 2 janvier 2016

BRAVO ! Être Chrétien, pour moi c’est être ancré dans la TERRE comme le dit si bien le très cher pape FRANCOIS .
H.G. 3 janvier 2016

C’est grandement heureux que des chrétiens se mobilisent pour un réexamen de la situation et du projet.
C.L. 4 janvier 2016

Je suis très heureux de voir ce texte qui propose des pistes pour avancer. Je le signe donc avec joie
M. B. 5 janvier 2016

Je tiens à vous faire part de ma surprise, puis ma joie à la lecture de l’article paru ce lundi 4 janvier. Voilà enfin des gestes forts de la part des chrétiens, des catholiques… Le monde chrétien a cette chance d’avoir un Pape qui est un bon guide non seulement pour le peuple chrétien mais aussi pour toute l’humanité. Alors là, vous faites fort. Bravo.
M. 5 janvier 2016

Merci d’avoir mis en mots beaucoup de choses que je pense.
M. C. 9 janvier 2016

J’ai 1/4 de seconde hésité sur le terme, mais il me semble qu’il se pose, là. Vous  aidez à titiller l’audace trop souvent endormie de nos bonnes consciences. Merci! Que l’on voie un peu les chrétiens en acte, on est pas de trop sur le pont par gros temps!! Et ceux qui triment sur le terrain ont besoin de soutien… Merci!
H. M. 10 janvier 2016

En tant que « coopérateur EELV », pédologue cartographe des sols (retraité) et chrétien, je trouve dans le mouvement écologique une profonde espérance, mais si elle n’est pas référencée au don de Dieu, mais au « Bien commun ». J’y sens le travail de l’Esprit de Dieu ! Bravo pour votre analyse de la situation à NDDL et pour votre recherche d’une solution humainement vivable et apaisante.

M. I. 8 février 2016

 

Un beau texte

Je signe ! Merci pour ce beau texte
BP. 2 janvier 2016

Bonjour, Merci pour cette belle entreprise Chrétienne ! Nous signons l’appel.
C.D. 5 janvier 2016

Très belle lecture de cette problématique de NDDL à la lumière de Laudato si, et magnifique initiative que je relaie auprès de tous mes contacts.
C. L. 11 janvier 2016

J’ai signé il y a quelque temps l’appel à reconsidérer le projet de l’aéroport de Notre Dame des Landes; je voulais vous dire ma surprise, joie de découvrir des chrétiens sur ce terrain ; ma gratitude de vous être impliqués sur le sujet. j’apprécie le ton qui se dégage de ce texte, recherche d’apaisement, dialogue… la question de NDL est abordée sur plans éthique, environnemental, humain, spirituel…
Je fais le vœu qu’un certain nombre de pros-aéroport se laissent toucher par ce texte, acceptent de regarder autrement ce projet…,de prendre de la distance entre des intérêts privés et ceux de la collectivité…
MP LT 16 janvier 2016

Rompre le silence

Bonjour, je signe cet APPEL, qui va meubler l’étrange silence du Diocèse sur le sujet NDL. En 1975 …l’Église 44 avait soutenu l’Adeca,   plusieurs ecclésiastiques Osaient aborder les problèmes de Société!
J. D. 4 janvier 2016

Bonjour
Je suis bénévole […] depuis plusieurs années, j’approuve pleinement votre initiative. […] Pas un mot, dans l’une ou l’autre des réunions, pas une interrogation vis à vis du logo que j’ai sur ma voiture lorsqu’on se rencontre, jusque-là je n’ai rien dit afin de respecter les autres, mais j’étouffe de vouloir les respecter! vous me donnez une porte pour m’exprimer.
MA.L. 6 janvier 2016

Nous nous réjouissons que des chrétiens (même minoritaires) se mobilisent publiquement contre le projet de l’aéroport NDDL. […] Ce projet est totalement insensé et va à l’inverse du COP 21, ainsi que de l’encyclique de notre pape François. […]. En souhaitant que de nombreux chrétiens réagissent…. Bien cordialement.
C. P. 5 janvier 2016

J’attendais cette « parole de chrétiens » à propos de NDL… J’adhère totalement à ce que vous écrivez et aux questions que vous posez. Votre texte peut permettre un dialogue entre partisans et opposants au futur aéroport..
R. G. 9 janvier 2016

Amitiés et bon courage dans cette belle mobilisation. Il faut qu’un zadisme chrétien émerge dans cette société sclérosée…
D. L. 11 janvier 2016

Bonjour, cela fait longtemps que je me bats pour sauver la planète de nos erreurs. Cependant j’apprécie qu’enfin l’église se mette en action pour ça, car jusqu’à présent on ne peut pas dire que les papes aient été à la pointe de la contestation écologique. J’espère seulement que ça ne sera pas un prétexte pour conforter le peu de pouvoir que l’Église a encore.
M. D. 25 janvier

Bonjour à tous
Merci pour le travail que vous faites.
Je pense et je prie souvent pour Notre-Dame-des-Landes. Je me dis qu’une prière de libération du nuage des noirceurs de la cupidité qui environne Nddl serait très utile. Ne négligez pas la prière, il y a là un combat spirituel. Une grande messe en ce sens est-elle envisageable à Nddl?
P. C. 13 mai 2016


On en parle en famille, en communauté
Bonjour papa, est-ce que tu peux signer la pétition contre l’aéroport en répondant au mail ci-dessous….. Bises
M. C. 3 janvier 2016

J’ai commencé à lire Laudato si que ma femme a acheté, et ça correspond bien avec ma vision écosocialiste du monde, ou chaque être humain doit être respecté dans sa vie sociale, dans son environnement et donc sa santé, et où la finance (le veau d’or) ne doit pas le mettre du monde.
JP. C. 5 janvier 2016

Hier soir, nous logions ma sœur. Je lui ai donné le texte. Alors qu’elle est très critique parfois envers les chrétiens, elle a beaucoup apprécié cette prise de position!
R. G. 8 janvier 2016

Nous organisons dans 15 jours, un WE de retraite pour jeunes couples de notre paroisse d’Angers, sur le thème de l’encyclique Laudato Si. Ce sera l’occasion d’évoquer justement ce projet d’aéroport, et des questions que ce projet pose. Encore merci pour votre belle initiative, qui donne sens.
L. B. 10 janvier 2016


S’opposer à un modèle de développement dépassé
Il m’apparaît impensable qu’un aéroport soit construit sur les lieux de Notre Dame des landes. Ce ne serait qu’un projet à court terme nous enfonçant un peu plus dans une voie sans issue. MAIS, il est important que les pouvoirs publics prennent des décisions pour un vrai projet écologique à  Notre Dame des landes.
C. L. 4 janvier 2016

Nous nous élevons contre les expulsions qui pourraient être prononcées à Notre-Dame-des-Landes. Les agriculteurs qui y vivent ne sont pas en crise, contrairement au modèle productiviste que les partisans du nouvel aéroport veulent défendre au mépris de l’environnement.
B.P. 5 janvier 2016

Je suis catholique pratiquant et je suis d’accord avec vous « il faut se convertir et repenser un autre développement qui respecte la NATURE et les HOMMES ». A bientôt de votre envoi. Cordialement
MT. P. 5 janvier 2016

Notre Dame des Landes doit rester vierge. Amen
G. B. 7 janvier 2016

C’est une question très complexe et nous n’avons évidemment pas tous les éléments. Cependant, nous pensons qu’il faudra bien infléchir l’évolution vers moins de consommation et de pollution…., notamment en limitant le plus possible les déplacements et la destruction des espaces naturels.
M. P. 9 janvier 2016

Une pensée en même temps pour ceux qui sur Strasbourg, luttent contre le projet autoroutier de Grand Contournement Ouest ( http://www.gcononmerci.org) qui gaspillerait 250 à 300 hectares de terres fertiles alors que des alternatives consistant à optimiser les réseaux existants et à maitriser les flux sources de bouchons peuvent être mises en œuvre. En espérant que ce mouvement de résistance s’opérera sans violence et sans dégradation.
A. A. 11 janvier 2016

A quand le début d’une nouvelle politique, nationale et locale, en matière d’aménagement écologique du territoire ? Il s’agit bien d’ « une ardente obligation », pour le moins, si on ne veut pas parler de « planification ». Les accords de Grenelle, il y a plusieurs années déjà, étaient une belle avancée dans cette direction. Il nous faut un Grenelle 3.
A-H. M. 10 janvier 2016

Vous faites ce que l’Evangile, et Laudato Si demandent. Je signe donc des deux mains et adresse cette prière à Marie: « NDDL, priez pour nous! » Oui priez pour nous car bien sur les politiques et les responsables économiques ne vont pas lâcher le morceau.

  1. L. 26 janvier 2016

Je vais diffuser votre appel car nous aussi sur le département (45) nous avons des problèmes de « grands travaux inutiles » et dévastateurs de zones humides, de pollution de tête de Bassin versant, d’usine de traitement d’eaux usées, surdimensionnée et alimentée par des tuyaux percés ou sous-dimensionnés, même sans pluie d’orage !
M. I. 8 février 2016

Si les consciences et le paradigme technocratique pouvaient s’ouvrir et se remettre en question pour un monde plus juste.
F.S. 8 février 2016

Bravo pour cette initiative, ce dossier est tellement évident ! Je connais le sujet de l’intérieur, et rien à faire aucun argument ne tient. Derrière les enjeux écologiques ce sont vraiment des enjeux financiers qui gouvernent le projet (et qui sont aussi au cœur de Laudato Si) ! libérer du foncier à Nantes pour pouvoir construire plus et faire monter le cours des terrains sur toute la zone qui est  actuellement classée en exposition au bruit…
N. C. 17 avril 2016

Je vous remercie pour cette initiative.

Elle me touche particulièrement car j’ai habité à Nantes (quartier Saint-Clément, sous les avions donc), travaillé à La Chapelle, et ai eu la chance de marcher longuement autour du Gesvres, du Cens, etc. et de voire cette ville prendre des allures de métropole et la campagne autour disparaître à petit feu.

Je suis profondément convaincu que ce projet n’est ni adapté, ni utile, ni respectueux de l’environnement. Il m’attriste !
Mon métier (le réseau électrique), avec des problématique analogues quoiqu’à une échelle bien moindre, me fait aussi entrevoir comment des administratifs, ingénieurs et dirigeants sincères et honnêtes en viennent à monter des projets parfois trop complexes et lourds, qui n’arrivent donc pas à émerger dans le bon intervalle de temps. Parfois, ainsi, le besoin n’existe plus lorsque le projet est sur le point d’aboutir…

Tout initiative pour sensibiliser les chrétiens, et tous les publics sur ce sujet, est très positive. De mon côté, j’essaie de plaider aussi au niveau politique (je suis responsable de l’écologie et des transports pour le jeune parti politique Sens Commun), ce qui n’est pas une mince affaire ! Mais les choses progressent doucement.

G.P. 8 juin 2016

La nature est notre sœur

Je suis ravie de voir des chrétiens se soulever contre ce projet, mais je regrette que vous ne rappeliez pas que si nous, chrétiens, respectons la nature, c’est qu’elle est notre sœur.
Nous avons un même Père, et notre devoir de respect de la Création concerne autant le respect de la nature que la vie humaine, l’un et l’autre ne peuvent être dissociés.
Et aujourd’hui, il est urgent de rappeler aussi que la vie humaine est en danger, sans quoi, respecter la nature perd son sens.
B. Z. 15 janvier 2016

Je voulais savoir s’il existe des groupes de prière pour la sauvegarde de la Création, et en soutien à la belle nature de Notre-Dame des Landes?
Je suis en Cotes d’Armor, et je projette de le faire ces jours si. Je pense qu’il y a urgence, et une communion de prière pourrait être très profitable à Nddl et ailleurs.
Fraternellement
P. C. 19 janvier 2016

Ils signent mais émettent des réserves

J’approuve la position que vous affichez dans l’article de Ouest-France. Je m’associe à toute pétition ou appel allant dans le sens des objectifs affichés par cet article, qui sont du reste suffisamment justifiés en eux-mêmes sans qu’il soit  besoin de les appuyer sur des considérations religieuses. Je désapprouve par contre, par hostilité à ce type d’action, une manifestation qui consisterait à bloquer le périphérique, car il s’agit là d’un procédé qui relève du chantage et de la prise d’otage, à savoir perturber la vie de personnes qui n’ont rien à voir avec les objectifs recherchés pour faire pression sur des décideurs ou pour obtenir des retombées médiatiques. […] Pour le reste, merci de votre action.
L.J. 4 janvier 2016

Sur la question essentielle des violences il y a aussi beaucoup à dire : avant de les limiter, voire de les empêcher, il faut les caractériser et les évaluer. Certes les expropriations, voire les expulsions manu militari peuvent choquer, même si elles sont légalement prononcées. Mais il y aussi les violences et déprédations anarchistes en ville à l’occasion des manifestations contre les projets publics. Il y a encore le non-respect du droit, des institutions démocratiques et légitimes (même si leur représentativité peut être discutée, et si elles peuvent fort bien se tromper, elles n’en restent pas moins démocratiques). Toutes ces violences contre la société, les personnes et les biens ont un coût, humain et politique considérable. Il faut en sortir

A-H. M. 10 janvier 2016

J’aurais aimé une autre posture vis-à-vis de cette encyclique car celle adoptée laisse croire que le pape est contre le projet de Notre Dame des Landes ! C’est aller un peu vite en besogne ! J’aurais préféré signer un texte de chrétiens engagés contre la construction de l’aéroport de NDDL et qui auraient expliqué les sources d’inspiration de leur prise de position : Laudato Si certes mais aussi l’Évangile.
« Sources d’inspiration » et non appropriation d’un texte du Magistère pour clore tout débat – ce que je sais ne pas être l’intention des auteurs de cette initiative – en mettant Dieu de son côté avec les dérives que l’on sait…
Néanmoins je vais signer ce texte à cause de la dynamique qu’il crée tout en maintenant mes réserves de fond.

J. T. 12 février 2016

Je signe, même si je regrette l’adresse mail laudatosi (qui peut être pris comme une récupération de l’encyclique)
C. B., 15 février 2016

Quelle démocratie ?

Je suis d’accord pour signer ce texte car il demande un nouveau débat démocratique, ce qui correspond à la prise de position du CMR 44 en 2012. Reste la question de la prise de décisions sur les projets d’intérêt général dans nos sociétés démocratiques car ni la démocratie représentative, ni la démocratie directe ne peuvent à elles seules sans doute y satisfaire pleinement…peut être qu’un approfondissement de la notion de bien commun (qui définit in fine ce qu’est le bien commun ?) à la lumière de l’enseignement social de l’Eglise nous y aiderait ?
JF. H. 4 janvier 2016

 » Je signe » votre texte  pour demander une nouvelle réflexion  sur le projet de l’aéroport de Ndld qui tiendrait  compte  du respect de la Terre, du climat, de l’écologie, de la vie des humains  et tout simplement en appliquant les textes de lois et des procédures démocratiques et transparentes qui n’ont pas été respectées.
M. D. 8 janvier 2016

Sur tout cela il faut un dialogue, long, permanent, préparé, avec des citoyens formés et les acteurs potentiels. Dans le cadre d’une totale transparence. A cette fin Il convient de développer, globaliser, améliorer l’actuel débat public. Des experts indépendants (par leur formation et leur financement) devraient garantir la qualité scientifique des études préalables et des études d’impact, et veiller à l’application des principes de précaution et de prévention.
A-H. M. 10 janvier 2016

Je signe des deux mains ; ma plume n’est pas aussi alerte que celle des auteurs de ce blog mais je souscris pleinement à cet appel qui invite à prendre soin du bien commun, la terre agricole, bocagère, humide, à prendre soin de ses habitants, du politique, en ne dévoyant pas les procédures censées garantir la transparence et l’aide à la décision juste, à prendre soin de l’intelligence collective, à résister à un modèle économique qui décide à notre place en imposant des « choix » comme évidents.
G. C. 12 avril 2015

Publicités