Vue d’ensemble

Les premières signatures sont venues du département de Loire-Atlantique, de personnes engagées dans les paroisses et les mouvements d’action catholique, de laïcs mais aussi de prêtres et de diacres. Puis chacun a diffusé à ses connaissances, sa famille, ses réseaux.

La moitié des 1065 signataires (au 30 avril 2016) provient des communes rurales. Au total les signataires de Loire-Atlantique représentent 80 des communes du département. C’est une mobilisation des chrétiens implantés en milieu rural, solidaires des paysans de Notre-Dame-des-Landes.

Sur l’ensemble de la France, les signatures proviennent de 73 départements sur 95 départements métropolitains.

Nous avons aussi des soutiens de personnes à l’étranger, du Japon au Colorado…

signataires 14 marsOrigine des signataires, y compris les 45 signataires non publiés sur le blog

La diffusion s’est élargie aux départements limitrophes, puis en fonction de l’existence de groupes de chrétiens sensibilisés aux enjeux écologiques : Ille-et-Vilaine (groupe local Chrétiens unis pour la terre et CVX), Lyon (Chrétiens et pic de pétrole), la Drôme (Oekologia), Chambéry (groupe CCC de CVX), la région parisienne (Chrétiens unis pour la terre). Citons également la diffusion assurée par Pax Christi, les Assises chrétiennes de l’écologie de Saint-Etienne, le blog Eglise et écologie, celui de Patrice de Plunkett, de « Un pont lancé entre chrétiens et écolo », le groupe Nous sommes aussi l’Église, la revue Limite,

Cet appel répond à un véritable besoin d’expression de chrétiens sur ce qu’ils considèrent comme un enjeu de société.

carte_16janv

 

Publicités