L’éthique au cœur de la lutte

L’éthique au cœur de la lutte – Débat à Notre Dame des Landes – 9 juillet 2016

Plus de 150 personnes ont assisté au débat organisé sur l’éthique dans le cadre du week-end annuel contre les grands projets inutiles, à Notre Dame des Landes.

Quatre intervenants ont animé ce débat : Christian Grisollet (coprésident de  l’ACIPA), François Simonet (membre du groupe éthique de Bure – diacre missionné à l’écologie), Michel Marie (membre du groupe éthique de Bure) et Loïc Lainé (diacre du Diocèse de Nantes, co-auteur de Simplicité et Justice). Deux dimensions de l’éthique ont été abordées, l’éthique pour discerner, et l’éthique de la lutte.

D’abord, qu’est-ce que l’éthique ?

On ne prétendra pas répondre ici à cette large question ! Citons seulement deux des intervenants sur ce sujet. Pour François, l’éthique est un sujet mobilisateur pour la société, à la confluence de tous les domaines, un aller et retour permanent entre la partie et le tout.

Loïc propose la définition qu’en donne Paul Ricoeur : la recherche de la vie bonne pour soi-même avec les autres. D’un point de vue moral, ceci implique que l’on applique les règles qui ont été définies en commun. Par rapport à un projet, ceci suppose que l’on prenne le temps de poser des critères pour évaluer les fruits éventuels de ce projet.

Trois démarches : Bure, l’Acipa, les groupes de chrétiens nantais.

Le groupe éthique de Bure a été créé à l’initiative du diocèse de Troyes mais il est ouvert et n’est pas uniquement chrétien. Le groupe a réfléchi sur l’éthique pendant un an et demi, qu’il reconnaît comme la base de tout, et a abouti à la rédaction d’un fascicule.

Les représentants de Bure indiquent que leur discernement éthique a porté sur :

  • La communication, ce qui les a amenés à critiquer la formule de déchets nucléaires à vie courte utilisée par les promoteurs du projet,
  • Le principe de précaution, pour le respect des générations à venir,
  • La recherche du bien commun.

Ils citent trois conditions pour mener une recherche éthique, au vu de leur expérience :

  • De l’humilité car ces questions nous dépassent, et un peu d’humour,
  • Accepter ce qui sort du cadre comme des éléments essentiels, y compris les désordres,
  • Se fonder sur la raison et mettre au cœur de la démarche la liberté des personnes.

Christian constate que l’Acipa a peu développé l’éthique de façon explicite, mais a conduit implicitement une réflexion éthique sur le sujet de la communication par exemple, en dénonçant les manipulations faites par les promoteurs du projet.

Le groupe Écologie Parole de Chrétiens du diocèse de Nantes a tenté de faire un travail éthique sur NDDL en rédigeant à la demande de l’évêque un texte en 2012 sur le projet de Notre Dame des Landes. Le groupe comprenait des anti, des pro et des indécis… La réflexion a porté sur les éléments de discernement. Il ne s’agissait pas de penser à la place des gens mais de proposer des critères, dont chacun peut se saisir de manière à sortir de la passion pour discuter en raison :

▪ le respect des principes de justice et solidarité, l’attention aux plus pauvres
▪ le service du bien commun
▪ la recherche de la vérité
▪ la défense de la dignité de l’homme
▪ notre responsabilité par rapport au projet.

Ce texte a été publié sur le site internet du Diocèse et repris dans l’ouvrage Simplicité et Justice.

En 2015, suite à l’encyclique, un autre groupe se crée au moment des procédures d’expulsions et rédige un argumentaire reprenant les critères éthiques. Cet argumentaire a porté des fruits, mobilisé des chrétiens, déstabilisé d’autres…

La position de l’Église

Des questions sont posées sur la différence de positionnement de l’Église sur le projet de Bure, où l’Église s’engage, et Notre Dame des Landes, où le Diocèse ne s’engage pas, dans le contexte d’une communauté chrétienne fortement divisée sur le sujet, et dont l’évêque est garant de l’unité. La question pourrait ressurgir puisque l’église de France met actuellement en place un référent écologie par département.

La question de la violence

Pour les uns c’est la non violence qui nous permettra de gagner, car les pro jouent la carte de la violence. Il faut pour cela être nombreux, les plus nombreux, comme dans les stratégies non violentes : encercler ceux qui nous encercleront.

D’autres posent la question de savoir s’il y a une violence acceptable face à la violence des institutions ? Bref, tout un sujet d’éthique.

Pour Loïc l’éthique intervient à deux niveaux : comme moyen de légitimer notre positionnement (l’éthique pour discerner), et comme moyen de définir les moyens de la lutte que l’on choisit (l’éthique de la lutte). Suite au « piège » de la consultation une démarche éthique doit pouvoir nous aider à sortir de l’impasse actuelle, à définir comment continuer à lutter sans passer pour antidémocratiques. La question sonne juste pour l’assistance, à nous de poursuivre.

Publicités

Une réflexion sur “L’éthique au cœur de la lutte

  1. Une question que l’on peut se poser est de savoir s’il y a une place pour la responsabilité morale dans une société libérale qui promeut l’individualisme, donc le « chacun pour soi ». Dans cette optique, la démocratie libérale devient un piège infernal où le dilemme du prisonnier est dominant : chacun fait des choix égoïstes en supposant que les autres feront de même, et le résultat est catastrophique pour l’ensemble de la population. Par conséquent, les élections dans une société qui croit au libéralisme se traduisent par des choix de société extrêmement néfastes. Il n’y a donc pas de compatibilité entre une vision chrétienne, qui est essentiellement morale et combat l’égoïsme, avec le fonctionnement politique de la société libérale. On ne peut pas servir Dieu et l’argent.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s