Après le vote sur la consultation du 26 juin…

Le vote du 26 juin est favorable à la construction de l’aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Mais ce vote appelle plusieurs observations.

Un vote d’opportunité

Le vote est globalement favorable à cet aéroport au nord du département, plus défavorable autour de l’aéroport actuel (sauf St Aignan-de-Grand-Lieu). On peut supposer que ceux qui escomptent une augmentation d’activité économique à proximité de chez eux ont voté « oui » et que ceux qui redoutent une diminution d’activité économique ont voté « non ». C’est donc l’opportunité qui a primé.
Le vote est nettement défavorable dans les 10 communes autour de Notre-Dame-des-Landes et Nantes comme Bouguenais sont pratiquement à 50/50.

Où sont les enjeux de long terme ?

Le vote n’a porté que sur question de la localisation de l’aéroport, pas sur les enjeux environnementaux, économiques, sociétaux ou démocratiques qui ont agité le milieu des militants, ni sur le Bien commun qui nous a mobilisé. C’est un vote qui n’est pas à la hauteur des enjeux, car la question n’était pas à la hauteur des enjeux. Ceci nous renvoie aux réflexions sur l’absence de recherche d’un consensus et l’inadaptation de notre système démocratique aux enjeux de long terme.

La grandeur politique se révèle quand, dans les moments difficiles, on œuvre pour les grands principes et en pensant au bien commun à long terme. Il est très difficile pour le pouvoir politique d’assumer ce devoir dans un projet de Nation. LS 178

Nous considérons donc qu’il est important de continuer à nous mobiliser pour une réelle conversion écologique, de chacun et de la société. Le 9 juillet lors du rassemblement annuel à Notre-Dame-des-Landes-qui inclut une réflexion sur les grands projets inutiles, nous participerons au débat sur L’éthique et les grands projets, avec entre autres des représentants  du diocèse de Troyes sur le projet d’enfouissement de déchets nucléaires de Bure.

L’existence de lois et de normes n’est pas suffisante à long terme pour limiter les mauvais comportements, même si un contrôle effectif existe. LS 211

Le calendrier à venir

Plusieurs recours sont en attente d’appel, sur l’accès aux données chiffrées de l’étude préalable à la DUP (déclaration d’utilité publique), sur la loi sur l’eau et les espèces protégées. La Commission Européenne n’a pas encore rendu son avis sur l’impact environnemental du projet global incluant les dessertes routières. L’ordonnance sur la consultation du 26 juin est attaquée au fond. Rien n’est donc terminé et nous considérons qu’en l’attente, rien d’irréversible ne doit être engagé sur le terrain ; ni travaux ni expulsions.

Le calendrier est connu : l’État souhaite engager un début de travaux à l’automne 2016 pour garantir la validité du contrat avec Vinci, et la déclaration d’utilité publique du 9 février 2008 qui devient caduque début 2018 si les travaux n’ont pas été engagés avant. Il nous faut donc rester très vigilants en particulier sur les risques de violences sur la zone en cas de tentative d’évacuation par la force. Notre souci comme chrétiens est de contribuer à trouver une solution pacifiée et respectueuse de tous. A l’appel du pape François, continuons à nous mobiliser pour la conversion écologique !

La société, à tra­vers des organismes non gouvernementaux et des associations intermédiaires, doit obliger les gouver­nements à développer des normes, des procédures et des contrôles plus rigoureux. Si les citoyens ne contrôlent pas le pouvoir politique – national, ré­gional et municipal – un contrôle des dommages sur l’environnement n’est pas possible non plus. LS 179

Publicités

2 réflexions sur “Après le vote sur la consultation du 26 juin…

  1. Je suis très heureuse de constater le mouvement de contestation. Cependant, si le peuple est aussi indécis, bien souvent, c’est qu’on lui a toujours fait croire qu’il était une espèce supérieure. Il eut fallu au contraire, marteler le fait que nous sommes dépendants de l’ensemble des milieux naturels puisque nous en sommes une partie, simplement. Donc, détruire une zone humide revient à détruire notre avenir en tant qu’espèce. A ce moment-la, il y aurait sans doute plus de contestation de ces travaux inutiles.

    J'aime

  2. Ouest France du 28-6- 2016 montre bien que le oui à l’aéroport des populations rurales, surtout de l’extrême Nord et Sud du département a permis de dépasser le non du département parce qu’elles ont été influencées plus qu’ailleurs ( du fait, du sentiment d’être le parent pauvre du département et de la dégradation du milieu rural liée à l’élimination des agriculteurs) par le scandaleux chantage au développement pour l’emploi fait par des élus , chambre de commerce, etc, : pas d’aéroport, pas de développement pas d’emplois, pas d’avenir pour vos enfants, etc, faussant ainsi le résultat du référendum!

    Comment peut-on présenter l’Ouest de la France comme une région sous -développée alors que notre pays est la 6ème puissance économique mondiale, si ce n’est pour cacher la véritable cause du chômage qu’est l’argent érigé en finalité, générant une guerre économique impitoyable obligeant à utiliser le progrès technique pou exclure l’être humain du travail d’où toujours moins d’agriculteurs, d’artisans, d’ouvriers, d’employés, au lieu que ce progrès devrait permettre de travailler moins mais tous et d’augmenter le personnel où il y en a tant besoin ???

    Fera-t-on encore un tel chantage au développement quand dans 20 ans 50 % des emplois seront supprimés par le numérique selon l’université d’Harvard ou alors dès maintenant allons-nous reconnaître enfin que le chômage dans nos pays développés n’est pas le résultat d’un sous-développement mais le résultat de notre système économique qui a pour finalité l’argent et non l’ être humain???

    Comment ignorer aussi, que l’argent érigé en finalité économique génère un énorme gaspillage productiviste ( obsolescence programmée, échanges absurdes de biens produits par tous, objets et projets inutiles tel l’aéroport, etc, ) faisant que si toute l’humanité gaspillait comme nos pays développés il faudrait 3 planètes, tout ceci au détriment des écosystèmes de notre Terre au détriment des pays pauvres où, chaque jour, 20.000 personnes meurent de sous développement ???

    Au lieu de faire cet aéroport ges absurdes de biens produits par tous, objets et projets inutiles tel l’aéroport,etc) ferait qu’oqui va supprimer tant de terres nourricières dont nous avons tant besoin,ces élus ne devraient-ils pas se pencher sur notre estuaire où tant de frayères et de nurseries ont été comblées portant un lourd préjudice aux ressources halieutiques côtières, afin de les restaurer pour que l’estuaire retrouve sa capacité d’accueillir les poissons de mer, ce qui serait pleinement en accord avec l’agenda 21 dont la France est signataire qui engage, entre autres, à protéger terres et mers qui nourrissent l’humanité ???

    N’est il pas temps que l’Union européenne propose un projet économique lui redonnant la confiance de ses peuples, où l’être humain sera la finalité de l’économie et non l’argent devenant qu’un moyen, pour coopérer au lieu de s’affronter supprimant la honteuse guerre économique, afin que la technique libère au lieu d’exclure, que cesse le gaspillage productiviste de nos pays riches dont l’aéroport fait partie, pour sauver notre Terre et aider les habitants des pays pauvres à travailler et à vivre chez eux, cessant ainsi la tragique émigration et l’extrémisme poussant sur le terreau de l’exclusion et de la misère ici et là bas ???

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s